Introduction
CHRISTIAN NOIRET, co-président de la coordination provinciale de Liège

Rappelez-vous : le 27 novembre dernier, nous vous présentions les candidats figurant aux places stratégiques sur la liste qu’ECOLO soumet au vote de nos concitoyens de la circonscription de Liège pour constituer la prochaine assemblée fédérale. Aujourd’hui, c’est avec un grand plaisir que nous vous présentons la totalité de cette liste. 17 candidats rejoignent les 7 déjà désignés dans une parfaite alternance entre femme et homme.

Nous sommes prêts pour cette campagne qui débute. Notre programme est adopté et nos candidats sont mobilisés. Ce sont toutes et tous des candidats ancrés dans les réalités sociales, dans la vie de nos villes et villages, ce sont des acteurs engagés dans divers combats, qui en faveur de la santé, qui en faveur de l’action sociale, qui en faveur d’une alimentation saine et durable, qui dans la protection des plus faibles

Cette liste est constituée de belles personnes, de profils variés et complémentaires, d’expériences personnelles et professionnelles qui font de cette liste notre fierté.

Avant de les présenter chacune et chacun, je veux les remercier pour leur engagement et pour leur participation à cette campagne électorale. Il faut le dire, en ces temps où parfois le populisme de certains ou le découragement d’autres ont l’air de l’emporter, il est sain pour nos démocraties que des personnes consacrent une part significative de leur temps et de leur énergie pour participer au débat et donc faire vivre cette démocratie.

Priorités de campagne – Elections fédérales 2014
MURIEL GERKENS et NICOLAS PARENT, têtes de liste à la Chambre.

Introduction :
Lors de notre présentation des candidats stratégiques de cette liste fédérale en novembre dernier, nous avions mis la question de l’emploi et les réponses apportées par le Gouvernement fédéral au cœur de nos préoccupations et de notre indignation.
Tout naturellement, nous confirmons ce message aujourd’hui. Si quelques mois se sont écoulés, les réponses apportées par le Gouvernement fédéral à l’indignation grandissante des citoyens, des syndicats et…des représentants locaux de leurs propres partis, en ce compris des parlementaires qui ont voté les mesures d’austérité restent totalement insuffisantes. Si rien ne change, des dizaines milliers de personnes, dont un grand nombre dans notre province, seront poussées d’ici quelques mois vers les CPAS ou vers la charité familiale. Près de la moitié ayant un statut de « cohabitant » verra ses allocations tout simplement supprimées.
Voilà une des conséquences de la politique d’austérité absurde de ce Gouvernement fédéral qui aura renforcé tout au long de son mandat les injustices sociales dans notre pays.
En effet, depuis sa mise en place, le Gouvernement Di Rupo a décidé d’intensifier les sanctions visant les sans-emplois en augmentant les sanctions sans tenir compte des situations particulières des travailleuses et travailleurs à temps partiels avec complément ONEM, en diminuant plus vite et plus fort les allocations, en allongeant la période sans revenu des jeunes… Ces politiques d’exclusion du fédéral entrainent une charge de plus de 80 millions € pour les CPAS et donc pour les communes qui ont du licencier des centaines de personnes quand elles ont du boucler leurs budgets 2014.
Ces politiques touchent également plus particulièrement les femmes qui sont davantage exposées au risque de pauvreté, à la privation, à la difficulté de joindre les deux bouts.
Cette austérité aura-t-elle constitué une solution à la crise ? Non.
Le nombre de chômeurs a dépassé les 610 000 en août dernier.
La Belgique est également le pays où la proportion des jeunes parmi les chômeurs est la plus élevée en Europe. Le taux de chômage des moins de 25 ans est de19,8 % tandis que celui des plus de 25 ans est de 6,8 %. C’est-à-dire qu’il y a quasi trois fois plus de chômeurs chez les moins de 25 ans. En 2013, 12.306 entreprises ont fait faillite en Belgique, ce qui représente un nouveau record annuel absolu….

Pour Ecolo, il n’y a pourtant pas de fatalité. Au-delà de l’indignation et de notre opposition à ces décisions iniques prises par le Gouvernement fédéral, Ecolo plaide pour un vrai projet alternatif avec deux lignes de force : la justice sociale et la transition économique de notre économie. Face à la crise de l’emploi, Ecolo défend notamment des investissements et un soutien à la création d’emplois dans les secteurs verts et dans les PME ainsi qu’un meilleur partage du temps de travail.

Nos priorités et propositions phares pour la législature 2014-2019 :

1) Plus de justice sociale et de solidarité !
• Ecolo dit très clairement non à la dégressivité du chômage, à la limitation dans le temps des allocations d’insertion ou à la remise en cause de la notion d’emploi convenable. Ces politiques ont démontré leur inefficacité tout en poussant bon nombre de citoyens vers les CPAS et vers la précarité.
• Pour assurer une meilleure solidarité et égalité entre les citoyens, Ecolo défend l’individualisation des droits qui implique la suppression du statut de cohabitant. Ecolo propose également de relever les salaires, allocations et pensions les plus basses a minima au delà du seuil de pauvreté et d’en assurer la liaison à l’évolution du bien-être.
2) Soutenir les secteurs économiques durables et créateurs d’emplois
• Notre région se distingue par la vitalité de nouvelles expériences et la création de projets porteurs d’emplois durables. Dans la suite du travail entamé à la région (Plan Marshall 2.vert, alliances emploi-environnement), Ecolo veut que le niveau fédéral renforce le redéploiement économique en soutenant ces initiatives nouvelles. Cela passe par un meilleur soutien au financement, à la coopération entre entreprises via les groupements d’employeurs et leur mise en réseau « circulaire » ainsi qu’à la gestion de l’activité économique via les structures coopératives et la mobilisation de l’épargne : livret vert, crown founding (en complément du prêt proxi que nous défendons en Région).
• En province de Liège, plusieurs réalisations récente d’éco-quartiers et de maisons à faible consommation (Liège, Aywaille, Visé, Engis, Eupen etc.), montrent qu’il est porteur de poursuivre la rénovation du bâtis existant avec la meilleure isolation possible. La Confédération de la Construction estime le potentiel à 13.500 emplois nouveaux en Belgique en 10 ans. Si l’Etat fédéral consacrait 100 millions en réductions d’impôts à l’isolation par les particuliers (intervention de 40%), cela permettrait d’économiser 35 millions par an sur la facture d’énergie. Grâce aux emplois générés, la mesure serait intégralement récupérée grâce aux recettes fiscales nouvelles.
• En matière de fiscalité des entreprises, Ecolo défend une réorientation des grandes politiques fiscales, notamment en matière d’intérêts notionnels, une politique mise en place par le PS et le MR. En ce qui concerne le développement de l’activité des entreprises – en particulier des PME –, Ecolo propose d’encourager fiscalement les investissements sur fonds propres et de conditionner l’octroi de ces aides à la création ou au maintien de l’emploi. En 2012, les intérêts notionnels ont coûté 6,16 milliards d’euros, soit 550 euros par Belge. L’actionnariat d’Arcelor-Mittal a bénéficié de ces politiques à raison d’1,5 milliard par an alors que des milliers de travailleurs étaient licenciés.
De la place pour toutes les générations
• Ecolo défend une réforme qui privilégie le partage du temps de travail, notamment entre les générations. Selon nos estimations, l’application du Plan Tandem au secteur privé permettrait à près de 100.000 travailleurs aînés/travailleuses aînées de diminuer leur temps de travail et à 100.000 jeunes travailleurs/travailleuses de sortir du chômage et de faire leurs premiers pas sur le marché du travail. C’est aussi une manière d’améliorer la fin de carrière des travailleurs aînés et de leur permettre de transmettre leurs savoirs et savoir faire.
• Ecolo propose l’instauration d’un Contrat jeune, ouvert à tous les jeunes de 18 à 25 ans. Celui-ci devrait leur permettre de vivre une première expérience professionnelle utile dans de bonnes conditions. Ce Contrat jeune, d’une durée de 6 mois et renouvelable une fois, constituerait une réelle alternative au stage d’insertion professionnelle. Il pourrait permettre à tout jeune sortant de l’école, et qui le souhaite, d’exercer un travail au sein des pouvoirs locaux (communes et CPAS) ou d’associations, qui répond à des vrais besoins. Concrètement, le temps plein serait consacré pour partie au travail, rémunéré au salaire minimum garanti, c’est-à-dire 660,80 à 750,91 euros/mois, et pour partie à la recherche d’emploi ou à la formation. Nous estimons que 10.000 jeunes wallons et 2.500 jeunes bruxellois pourraient bénéficier d’un tel contrat jeune. Le coût du dispositif de ces 12.500 contrats pour les finances fédérales serait approximativement de 90 millions d’euros par an
3) Une politique de mobilité pour permettre aux Belges de mieux bouger :
Dans la lignée des importantes réformes entreprises par Ecolo durant cette législature au niveau régional, tant au sein de l’agglomération liégeoise que dans les communes à caractère rural (ex : restructuration des transports en commun dont le tram constituera un axe structurant, développement des modes de transports doux, covoiturage), Ecolo veut donner les moyens à la SNCB d’assurer ponctualité, qualité du service, sécurité et confort aux voyageurs.

Au pouvoir à la région, Ecolo a fait réaliser une étude de faisabilité des « Réseaux Express » Liégeois et Carolos (REL et REC), nous souhaitons aller de l’avant, dépasser la périphérie de la ville et construire en province de Liège un REL entre les gares de Waremme, Tongres, Maastricht, Eupen, Spa, Aywaille, Bomal et Statte (eg. 60% des utilisateurs du rail dans/vers ou depuis le centre urbain se trouvent dans cette zone selon l’Etude Transitec).

Conclusion :
Voilà les axes forts qui constitueront notre campagne fédérale. Face à cette société belge en crise, Ecolo a su, sait et démontrera qu’il est une alternative possible aux politiques traditionnelles et aux vieilles recettes, loin des slogans et des populismes.

Nos candidats :

1ère effective : Muriel GERKENS.
56 ans, de Bassenge, régionale de Liège.

Psychologue, j’ai travaillé pendant 19 ans dans le secteur des services en milieu ouvert d’accompagnement pour personnes handicapées.
Députée fédérale depuis 1999, j’ai suivi des dossiers politiques variés et suis devenue une référence en matières énergétiques, en matières économiques et plus spécifiquement PME-indépendants, en matières de santé, aînés, personnes handicapées, en matières d’égalité hommes-femmes et en matières culturelles fédérales dont le statut social et fiscal des artistes.

2ème effectif : Nicolas PARENT
31 ans, de Wanze, régionale de Huy-Waremme.
Agrégé en histoire et journaliste free lance jusqu’en 2008, mon travail m’a permis de couvrir l’actualité régionale et d’aiguiser ma plume. Conseiller Communal à Wanze depuis l’an passé, président d’EcoloJ Huy-Waremme de 2009 à 2011 et secrétaire régional, je suis attaché de presse au service Presse d’Ecolo depuis 2009, ce qui me donne une vision large et précise des dossiers traités à la Chambre.


3ème effective : Josiane SCHRODER.

47 ans, d’Eupen, régionale d’Ostbelgien.
Je suis originaire de la communauté germanophone et j’habite à Eupen avec ma famille. Je travaille dans un service d’accueil et d’aide éducative comme responsable du service des adolescents.
Je suis militante dans ma commune où je suis secrétaire locale ECOLO depuis 2003.

4ème effectif : Herbert MEYER.
56 ans, de Thimister, régionale de Verviers.
Enseignant à Liège, je suis conseiller communal à Thimister-Clermont depuis 2000 et chef de groupe depuis 2004. Je suis également secrétaire régional de la Régionale de Verviers. Trilingue, environnementaliste confirmé, je suis bien implanté dans trois des arrondissements de la Province : originaire d’Ostbelgïen où je conserve des réseaux musicaux, je vis à Verviers et travaille à Liège.

5ème effective : Joanne CLOTUCHE.
33 ans, de Liège., régionale de Liège.
Après une expérience en éducation permanente et en aide à la jeunesse, je travaille actuellement pour la revue Politique. Femme de terrain, préoccupée en premier lieu par les questions sociales et de sécurité, je suis secrétaire régionale et membre d’un groupe de travail visant les « Zones urbaines en transformation » et les populations fragilisées.

6ème effectif : Hubert JAMART.
38 ans, de Trooz, régionale de Liège.
Médecin de formation et généraliste par passion, c’est en toute logique que je souhaite prolonger ma volonté d’aides aux personnes par l’action politique. Travaillant dans une maison médicale et à la fédération des maisons médicales, je fais en sorte d’améliorer jour après jour un système de soins complexe et qui doit pouvoir bénéficier avant tout au plus grand nombre avec une qualité croissante. Je milite pour une place de plus en plus importante pour les patients dans le système ; car c’est au départ des citoyens, dans leur communauté, au plus proche de leur vie, qu’il faut aller puiser les ressources d’un changement important : le virage ambulatoire ! Rendre une place de 1ère ligne à l’articulation entre les citoyens et les acteurs de santé.

7ème effective : Charlotte TILMAN.
39 ans, de Nandrin, régionale de Huy-Waremme.
Mère de deux enfants, licenciée en droit et spécialisée dans les matières touchant au cadre de vie, je suis actuellement échevine à Nandrin. Déjà fortement impliquée dans la vie politique communale et régionale, je souhaite mettre mon énergie et mes compétences au service de tous les citoyens.

8ème effectif : Nico HALMES.
50 ans, d’Eupen, régionale d’Ostbelgien.
Je suis éducateur de formation et je milite pour ECOLO en communauté germanophone depuis des années. Je suis responsable Vente à Energie 2030, fournisseur d’énergie verte. En plus de mon engagement politique et militant pour ECOLO, je suis également président de Die Raupe, équivalent des « amis de la terre » germanophone.

9ème effective : Anne Marie BALTHASART.
68 ans, de Herstal, régionale de Liège.
Mamy engagée pour la représentation et la défense des seniors. De nombreux seniors pauvres ont une pension insuffisante et doivent avoir accès aux soins et aux services de qualité dont ils ont besoin. Je travaille aussi avec les seniors actifs dans leurs familles, les associations.
Pour moi, la vieillesse n’est pas un coût pour une société, c’est un échange entre générations et le formidable résultat des progrès de notre qualité de vie.

10ème effectif : Roland VANSEVEREN
46 ans, de Berloz, régionale de Huy-Waremme.
Marié vivant en famille recomposée, je suis père de deux enfants de 19 et 17 ans.
Conseiller communal de 2002 à 2010 et Echevin de 2006 à 2010 à Grez-Doiceau (Brabant-wallon), j’ai déménagé à Berloz en province de Liège en 2010.
Fonctionnaire fédéral autodidacte au sein de la direction générale de la Sécurité civile du Service public fédéral (SPF) Intérieur.
Je travaille à Bruxelles en qualité de responsable d’un des services de support aux centres d’appels des services de secours (pompiers – aide médicale urgente – police).

11ème effective : Camille SOYEUR
28 ans, de Fléron, régionale de Liège.
Travailleuse Sociale avec des personnes migrantes, d’abord conseillère communale à Thimister-Clermont, me voici conseillère à Fléron. Militante et membre d’un collectif de travailleurs sociaux, la lutte pour un meilleur soutien au milieu associatif me touche particulièrement ainsi que d’autres priorités : la valorisation du statut d’artiste, le soutien à l’économie locale et aux circuits courts mais aussi la décroissance et la recherche d’une consommation plus responsable et de meilleures perspectives concernant la question du chômage.

12ème effectif : Matthieu CONTENT
26 ans, de Liège, régionale de Liège.
Conseiller provincial depuis 2012, historien de formation, je suis attaché parlementaire au Sénat. Originaire d’Amay, j’ai vécu à Trooz, ai passé mon adolescence du coté de Verviers et je vis désormais à Liège. Actif dans le mouvement étudiant lors de mes études (Fédé Ulg, FEF,..), j’ai été vice-président du Conseil de la Jeunesse. Je suis également co-fondateur d’Ecolo J Liège et secrétaire régional. La solidarité, les finances et les relations extérieures sont les thèmes que je veux porter prioritairement.

13ème effective : Marie CARLENS
54 ans, de Verviers, régionale de Verviers.
Née à Liège, j’y ai fait mes études de médecine. Je vis à Verviers depuis 23 ans. J’ai exercé mon métier de psychiatre dans la province de Liège au sein de différentes structures de soins. Mère de deux grandes filles, aujourd’hui, je milite chez Ecolo depuis 10 ans.
J’ai participé à la création d’un groupement d’achats dans mon quartier et j’ai co-fondé une antenne Etopia dans ma région, qui organise un cycle de « grandes conférences » à Verviers.

14ème effectif : Philippe Renard.
58 ans, de Chaudfontaine, régionale de Liège.
Cuisinier professionnel depuis 1973, converti a la bonne cuisine depuis ma naissance et convaincu que seule la filière bio parviendra a nourrir la Planète de manière durable et saine.

Passe de traiteur a restaurateur, puis de chocolatier a chef de cuisine a Paris et ensuite 11 années au service de la collectivité en évoluant de 0 a 85/100 de produits bio et locaux sans augmenter le budget du consommateur…

Ma devise: j’irai n’ importe où pourvu que ce soit en avançant…!

15ème effective : Bénédicte HEINDRICHS
38 ans, de Liège, régionale de Liège.
Conseillère en matière de Logement au cabinet de Jean-Marc Nollet, je suis cheffe de groupe au conseil communal de Liege depuis 2006. Je me suis spécialisée sur le caractère redistributif des politiques publiques en matière de logement, ce qui relève du niveau fédéral. De la même façon, le défi démographique et le vieillissement de la population sont à mes yeux des enjeux majeurs pour la sécurité sociale.

1er suppléant : Pierre CASTELAIN
30 ans, de Liège, régionale de Liège.
Licencié en sociologie, j’ai a été secrétaire régional et assistant parlementaire de Philippe Henry jusqu’en 2009 lorsque celui-ci était député au fédéral. J’ai travaillé sur des dossiers tels que la Justice, les Affaires Etrangères et la coopération au Développement ou encore les finances. Depuis 2010, je suis attaché de presse de Philippe Henry au Cabinet de l’Environnement, de l’Aménagement du Territoire et de la Mobilité

2ème suppléante : Sarah SCHLITZ
26 ans, de Liège, régionale de Liège.
Détentrice d’un Master en Sciences Politiques (relations internationales) et d’un autre en Urbanisme et Aménagement du Territoire, j’ai été secrétaire de la locale de Liège de 2010 à 2012. Originaire d’Aywaille, je vis à Liège et suis issue d’une famille impliquée de longue date en politique. Ancienne militante d’EcoloJ, je suis conseillère communale depuis 2012.

3ème suppléant : Jean-François RAVONE
40 ans, de Villers-Le-Bouillet, régionale de Huy-Waremme.
Cohabitant et papa de trois enfants. Je suis entrepreneur dans la construction, ancien échevin et actuellement conseiller communal à Villers Le Bouillet. Militant actif depuis 20 ans, je me suis engagé chez Ecolo principalement pour des motivations environnementales et une volonté farouche d’être acteur de la société dans laquelle je vis. Je suis candidat sur la liste Chambre avec toute la force de travail et l’énergie qui me motivent chaque jour à rendre le développement durable toujours plus concret et contagieux.

4ème suppléante : Monique BOUS
65 ans, de Marchin.
À 65 ans, j’ai 5 enfants et 3 petits-enfants. Médecin pensionnée depuis avril 2013, je suis membre de la CCCA de Marchin et administratrice du Château Vert à Solières (Huy). Passé professionnel : Médecin Pédiatre hospitalière spécialisée en hémato-cancérologie (CHU de Bavière à Liège), Chargée de cours de pédiatrie dans l’enseignement supérieur provincial paramédical infirmier (Barbou-Huy), Administratrice et DG du Château Vert à Solières (Services résidentiels, ateliers et écoles spécialisées pour enfants et adultes handicapés moteurs), activités et publications dans les domaines du handicap et de la santé de l’enfance et de l’adolescence.

5ème suppléant : Eric DECHAMP
51 ans, de Stoumont, régionale de Verviers.
Agronome, forestier, conseiller en énergie, j’ai 25 ans d’expérience en Coopération au Développement en Afrique et en Amérique du Sud sur des projets de respect des Droits Humains, de renforcement des organisations indiennes, paysannes, coopératives, enfants des rues, etc. Je suis actuellement Coordinateur de projets dans un Centre Nature et Ferme d’animation.

6ème suppléante : Gisèle EYCKMANS
53 ans, de Comblain-au-Pont, régionale de Liège.
Je suis née dans la banlieue ouvrière liégeoise. Je suis féministe et me revendique sorcière. J’ai une expérience de travailleuse sociale et de formatrice. J’ai co-animé un atelier d’écriture avec des personnes sans abris pendant plusieurs années.
J’écris aussi des nouvelles qui parfois remportent des prix. Comme Léa en 2011 : prix de la RTBF et Le Melfha en 2013, 1er prix de la Maison de la Francité.
J’ai été secrétaire régionale ECOLO à Liège et conseillère CPAS dans ma commune. Je travaille actuellement comme attachée parlementaire.

7ème suppléant : Rodrigue DEMEUSE
21 ans, de Huy, régionale de Huy-Waremme.
Tout en étant, à 21 ans, le plus jeune candidat d’écolo à la Chambre en Wallonie, je suis engagé depuis longtemps dans de nombreuses activités, comme les mouvements de jeunesse, la coprésidence d’écolo j Huy-Waremme et, plus récemment, comme conseiller communal à Huy. Outre la jeunesse, mes sujets de prédilection sont, sans doute sous l’influence de mes études de droit, la justice et les questions institutionnelles. Mon ambition : redonner de l’espoir à la jeunesse !

8ème suppléante : Assia MOUKKAS
35 ans, de Liège, régionale de Liège.
Enthousiaste et dynamique, mère d’un enfant, âgée de 35 ans, marocaine de naissance et belge d’adoption, j’habite à Liège dans un quartier populaire.
Juriste de formation, avec une expérience dans la coopération Nord-Sud, je crois au métissage culturel comme un moyen de rapprocher les gens.
Si je me suis engagée chez Ecolo, c’est pour son éthique qui a croisé mes valeurs : une rationalisation des énergies (tant humaines que matérielles), une meilleure répartition des richesses, un mode de vie plus simple et non basé sur la Surconsommation, une société enfin plus humaine. !

9ème suppléant : Jacky MORAEL
54 ans, de Liège, régionale de Liège.
Dogmatisme budgétaire, absence de projets d’avenir positifs et porteurs pour les citoyens et pour les générations futures… Fin des années 80, Jacky, alors jeune Secrétaire fédéral d’Ecolo, dénonçait déjà l’impasse politique dans laquelle l’idéologie dominante endossée par les partis traditionnels conduisait le pays. Depuis peu de choses ont changé au niveau fédéral et la « ligne Maginot » sociale n’a cessé de reculer, particulièrement ces 4 dernières années. Dans ce contexte, Jacky a choisi de soutenir avec enthousiasme la liste fédérale et de lui apporter toute son expérience et la pertinence de son analyse. Après l’indignation, il est temps de prendre le chemin d’une véritable alternative politique.

Share This